Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 17:33

Pour un autre que le fou...Jamais je n'aurais pensé pu ressentir de nouveau ça...le pire? je me souviens même pas avoir ressenti ça pour le PN..

 

cela sera une histoire sans lendemain, je le sais pour diverses raisons, mais je suis heureuse de pouvoir toucher, etre touchée par un autre, enfin...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans perversion mentale
commenter cet article

commentaires

Amandine 06/11/2013 15:10


Votre message me redonne beaucoup d'espoir.
Je crois avoir été victime d'un pervers narcissique l'année dernière (en plus marié !).
Moi qui avait toujours été droite dans mes bottes et qui au à tout fait pour le repousser.
Il s'est acharné et a réussi le coup de maitre de me rendre sentimentalement dépendante. Du coup lorsque je tentais de couper les ponts moi-même parce que je tenais à pouvoir continuer à me
regarder moralement dans le miroir, au bout d'une semaine je revenais ! J'avais besoin de "l'intensité" qu'il avait réussi à créer et que je n'avais jamais ressenti aparavant...
J'étais... vampirisée ! Jamais je n'avais ressenti cela jusqu'à lui.



Il a pompé mon âme pendant 5 mois mais même si je me sentais transie d'amour je ne lachais rien parce que je refusais de sauter "physiquement" le pas. Et le jour où j'ai craqué et qu'il
a obtenu le corps en plus de l'âme... il m'a laissé agoniser, sans empathie et m'obligeant même à le sortir de son mutisme. En me laissant la sensation de n'avoir été qu'un "challenge" qui
regonflait son égo. De n'avoir été qu'une la proie vidée par un prédateur.

Les ponts sont coupés depuis le mois de mars. Je n'ai pas mal au coeur mais je continue à ressentir cette brûlure dans l'âme. La cupabilité d'avoir laissé ce qui est arrivée.
Sans parler du fait que mon coeur ne parvient à vibrer pour personne depuis...

sugoisugoi 22/02/2012 13:22


Un autre depart vers d'autres horizons
que le chemin te soit doux


Grooooosses bises ;o)

Gabrielle 29/02/2012 20:23



Merci merci, j'espère que tu vas bien, à bientôt sur fb...



Brigitte 02/02/2012 00:30


Bonsoir Gabrielle et merci pour vos encouragements de libération qui prouvent qu'on peut s'en sortir ! Le plus difficile pour moi c'est d'être lucide et de ne pas être capable
d'agir, d'être anesthésiée ou paralysée, comme si tout ce qu'il m'avait fait subir était endormi au fond de moi. Pardonné en quelque sorte ! Comme j'ai pardonné à mon père d'ailleurs ! Avez
vous ressenti ça aussi ? Cette impression de planer. Ou de parvenir à me libérer  et de replonger un peu plus tard. sans que pn n'ait à faire quoi que ce soit. Il jubile dans ces moments
là...  Je suis très dépendante de ce type, au point d'avoir  les mêmes symptômes qu'une toxico lors des séparations. El là je me dis:"tu es descendue très bas ma pauvre fille et tu
y retournes en plus !" Je ne vous apprends rien je pense. Si encore il avait quelque chose pour lui ! Mais il n'a rien. Ni beauté, ni silhouette de rêve, ni conversation, ni
hygiène, ni amis, ni projet. il est paresseux, rien ne l'intéresse, hormis le sexe, la télé, le PC, le tabac. Sa vie tourne autours de ces 4 choses là. Quel programme à 45 ans ! Je
m'ennuie à mourir. Cette relation est pire qu'une prison puisque rien ne m'oblige à la subir depuis plus de 5 ans. C'est complètement incompréhensible ce besoin d'y retourner. C'est une
drogue dure. Une fois j'ai tenu 2 mois, j'étais contente, je croyais en avoir fini, j'ai rencontré quelqu'un de bien mais qui habitait loin de chez moi et petit à petit j'ai repris le chemin de
la maison de pn, qui a su s'y prendre pour me faire revenir, mais son comportement a doublé de violence vu que j'avais rencontré un autre homme. Un fou jaloux et violent, obsédé par ça, nuits et
jours pendant 3 ans. m'accusant de le tromper, dès que je me retrouvais seule ou en vacances avec mes enfants. Un des pires moments de cette relation. J'espère que vous ne ferez
pas la même bêtise que moi, même si la relation avec votre nouvel ami ne se poursuit pas. Il arrivera peut être à vous faire oublier définitivement le "fou" comme vous l'appelez aussi. Je vous le
souhaite. Je me suis acharnée à vouloir comprendre le comportement de pn, son vécu, son enfance, ses manques affectifs. Ca ne sert à rien, ces personnes la ne se livrent
jamais sincèrement, on tourne en rond. Je suis plus âgée que vous, j'ai 57 ans et je suis souvent tombée dans ma vie, sur des types pas nets dans leur tête, parfois pervers aussi mais pas au
stade de pn. Par expérience je crois qu'il vaut mieux après une relation toxique, prendre le temps de se reconstruire, comprendre pour ne pas recommencer une relation qui sera pire que
la première, inévitable si on ne prend pas le temps d'y réfléchir et surtout réapprendre à s'aimer, à aimer cette petite fille. Pour moi c'est un long chemin bordé d'angoisses de solitude que
l'on ne peut faire à deux. Recommencer une relation aussitôt, c'est retomber dans l'euphorie de nos 17 ans et risquer de ne plus être capable de redescendre du petit nuage sur lequel on plane,
pour retrouver toute lucidité et prendre du recul. C'est tellement beau d'être amoureux ! Prudence quand même !! Vous dites que toute votre vie vous avez luttez( en vain sans doute
) pour que la relation parentale s'améliore, mais que vous ne savez pas qui était pervers. Et pourtant vous avez la réponse puisque cette relation ne vous semblait pas équilibrée. Quand on
est enfant, ado ou jeune adulte, on ressent des choses mais on a du mal à mettre les bons mots sur ce qui se passe. Plus tard on prend le temps de chercher et on trouve. Des choses refont
surface, le puzzle se met en place. J'ai reconstruit mon puzzle il y a peu de temps, en commençant à écrire un livre sur pn et en me demandant qui était pervers dans mon entourage ? Est ce
que mon père m'avait vraiment aimée ? Est ce que ma mère ne m'avait pas trop couvée ? N'avez vous pas de souvenirs d'enfance à retrouver en tête à tête avec vous même ? Il
faut passer par là pour éviter de retomber dedans. Je ne me souviens pas dans votre récit si vous avez rencontré un psy seule et quel a été le résultat . C'est pas évident de trouver celui
avec qui ça va accrocher. Moi j'ai du mal à tenir plusieurs semaines. Je sors d'une consultation qui ne dure que 30 mn et souvent avec juste une question à me poser. Et il faut attendre la
prochaine séance 15 jours après pour savoir si j'ai la bonne réponse, qui d'ailleurs débouche sur une autre question sans réponse ! C'est long et ça me barbe ! Et quand je dis que je
consulte internet et les forums de pn, ma psy saute sur son fauteuil les cheveux hérissés ! Il existe dans les grandes villes des coachs en psychothérapie qui sont dynamiques et efficaces. Hélas
je suis à 100 kms d'une grande ville, ce n'est pas
évident.                                                                                                    
Pour répondre à votre question: "comment fait il pour vivre sans sexe depuis 1 an 1/2 ?", je répondrais que comme nous ne vivons pas ensemble et qu'il se retrouve seul plusieurs soirs par
semaine, je pense qu'il "décharge" sa trop grande pression au moyen de films pornos, de conversations tel rose. Son truc, c'est le virtuel, caché derrière l'écran il peut jouer les séducteurs et
se faire admirer sans problèmes. Ce qui n'est guère possible en face à face réel puisqu'il n'a aucun atout physique. D'ailleurs ça ne l'intéresse pas. Mais depuis plus d'un an il me met la
pression, me fait du chantage pour que je cède à ses avances. Mais je ne peux plus faire semblant. Quand il est à côté de moi, je fais un blocage et je ne peux plus ni le toucher, ni l'embrasser.
Rien, je suis devenue complètement indifférente à ses besoins sexuels et froide. Je comprends qu'il ait envie, mais mon corps et ma tête refusent. Et ça ne changera plus maintenant. Il me dégoûte
par tout ce qu'il m'a fait. Je lui en parle ouvertement, mais il me donne tous les torts comme d'habitude. Je suis la vilaine, pas belle, qui ose lui tenir tête ! Il a la
rage de voir que son jouet ne fonctionne plus et la psy m'a dit d'éviter d'aller chez lui dormir dans ses moments là, car il peut devenir violent et méchant. C'est déjà arrivé très souvent. Bref
notre relation ne tient plus qu'à un fil, comme une dent de lait qui va tomber. Oui mais quand ? C'est l'éternelle question
!                                                                                        
  Amitiés à vous aussi et restez prudente !

Gabrielle 29/02/2012 21:04



Le plus difficile pour moi c'est d'être lucide et de ne pas être capable d'agir, d'être anesthésiée ou paralysée, comme si tout ce qu'il m'avait fait subir était endormi au fond de
moi. Pardonné en quelque sorte ! Comme j'ai pardonné à mon père d'ailleurs ! Avez vous ressenti ça aussi ? OUI TOUT A FAIT NOTRE VIE ET FAITE
DE PARDON C EST D AILLEURS PARCE QUE ON A DU PARDONNER TRES SOUVENT ET TRES TOT A DES PROCHES QU ON ARRIVE A PARDONNER L IMPARDONNABLE Cette impression de planer. Ou de parvenir
à me libérer  et de replonger un peu plus tard. sans que pn n'ait à faire quoi que ce soit. Il jubile dans ces moments là...  Je suis très dépendante de ce type, au point
d'avoir  les mêmes symptômes qu'une toxico lors des séparations. JE VOUS COMPRENDS TRES BIEN El là je me dis:"tu es descendue très bas ma
pauvre fille et tu y retournes en plus !" Je ne vous apprends rien je pense. NON MALHEUREUSMENT  Si encore il avait quelque
chose pour lui ! Mais il n'a rien. Ni beauté, ni silhouette de rêve, ni conversation, ni hygiène, ni amis, ni projet. il est paresseux, rien ne l'intéresse, hormis le sexe, la télé, le
PC, le tabac. Sa vie tourne autours de ces 4 choses là. Quel programme à 45 ans ! Je m'ennuie à mourir. Cette relation est pire qu'une prison puisque rien ne m'oblige à la subir depuis
plus de 5 ans. C'est complètement incompréhensible ce besoin d'y retourner. C'est une drogue dure. OUI C EST VRAI J APPROUVE TOTALEMENT Une
fois j'ai tenu 2 mois, j'étais contente, je croyais en avoir fini, j'ai rencontré quelqu'un de bien mais qui habitait loin de chez moi et petit à petit j'ai repris le chemin de la maison de pn,
qui a su s'y prendre pour me faire revenir, LEUR FORCE SAVOIR S Y PRENDRE, NOUS DONNER CE QU ON A JAMAIS EU JUSTE POUR MIEUX NOUS ASPIRER...mais
son comportement a doublé de violence vu que j'avais rencontré un autre homme. Un fou jaloux et violent, obsédé par ça, nuits et jours pendant 3 ans. m'accusant de le tromper, dès que je me
retrouvais seule ou en vacances avec mes enfants. Un des pires moments de cette relation. J'espère que vous ne ferez pas la même bêtise que moi, même si la relation avec votre nouvel
ami ne se poursuit pas. Il arrivera peut être à vous faire oublier définitivement le "fou" comme vous l'appelez aussi. Je vous le souhaite. Je me suis acharnée à vouloir comprendre
le comportement de pn, son vécu, son enfance, ses manques affectifs. Ca ne sert à rien, ces personnes la ne se livrent jamais sincèrement, on tourne en rond. OH OUI J AI TOURNE TOUT COMME VOUS, J AI CHERCHE, JE ME SUIS VOILEE LA FACE, JE LUI AI TROUVE TOUTES LES EXCUSES DU MONDE, POUR RIEN, IL EST VIDE, VIDE DE SENTIMENT,
VIDE DE VIE, TOUT N EST QUE SUBTERFUGE suis plus âgée que vous, j'ai 57 ans et je suis souvent tombée dans ma vie, sur des types pas nets dans leur tête, parfois pervers aussi mais pas au
stade de pn. Par expérience je crois qu'il vaut mieux après une relation toxique, prendre le temps de se reconstruire, comprendre pour ne pas recommencer une relation qui sera pire que
la première, inévitable si on ne prend pas le temps d'y réfléchir et surtout réapprendre à s'aimer, à aimer cette petite fille. JE PENSE AVOIR PRIS LE
TEMPS...ENFIN J ESPERE Pour moi c'est un long chemin bordé d'angoisses de solitude que l'on ne peut faire à deux. Recommencer une relation aussitôt, c'est retomber dans l'euphorie de nos
17 ans et risquer de ne plus être capable de redescendre du petit nuage sur lequel on plane, pour retrouver toute lucidité et prendre du recul. C'est tellement beau d'être amoureux
! Prudence quand même !! Vous dites que toute votre vie vous avez luttez( en vain sans doute ) pour que la relation parentale s'améliore, mais que vous ne savez pas qui était pervers.
Et pourtant vous avez la réponse puisque cette relation ne vous semblait pas équilibrée. Quand on est enfant, ado ou jeune adulte, on ressent des choses mais on a du mal à mettre les bons mots
sur ce qui se passe. Plus tard on prend le temps de chercher et on trouve. Des choses refont surface, le puzzle se met en place. J'ai reconstruit mon puzzle il y a peu de temps BRAVO JE N EN SUIS PAS ENCORE LA, en commençant à écrire un livre sur pn et en me demandant qui était pervers dans mon entourage ? Est ce que mon père
m'avait vraiment aimée ? Est ce que ma mère ne m'avait pas trop couvée ? N'avez vous pas de souvenirs d'enfance à retrouver en tête à tête avec vous même ? J AI L IMPRESSION D AVOIR PEU DE SOUVENIRS D ENFANCE ET CEUX QUI RESTENT NE SONT PAS FORCEMENT BONS...Il faut passer par là pour éviter de retomber
dedans. Je ne me souviens pas dans votre récit si vous avez rencontré un psy seule et quel a été le résultat OUI ET CELA M A BCP AIDEE CAR EN PLUS
ELLE LE CONNAISSAIT. C'est pas évident de trouver celui avec qui ça va accrocher. Moi j'ai du mal à tenir plusieurs semaines. Je sors d'une consultation qui ne dure que 30 mn et souvent
avec juste une question à me poser. Et il faut attendre la prochaine séance 15 jours après pour savoir si j'ai la bonne réponse, qui d'ailleurs débouche sur une autre question sans réponse !
C'est long et ça me barbe ! Et quand je dis que je consulte internet et les forums de pn, ma psy saute sur son fauteuil les cheveux hérissés ! Il existe dans les grandes villes des coachs en
psychothérapie qui sont dynamiques et efficaces. Hélas je suis à 100 kms d'une grande ville, ce n'est pas
évident.                                                                                                    
Pour répondre à votre question: "comment fait il pour vivre sans sexe depuis 1 an 1/2 ?", je répondrais que comme nous ne vivons pas ensemble et qu'il se retrouve seul plusieurs soirs par
semaine, je pense qu'il "décharge" sa trop grande pression au moyen de films pornos, de conversations tel rose. Son truc, c'est le virtuel, caché derrière l'écran il peut jouer les séducteurs et
se faire admirer sans problèmes. Ce qui n'est guère possible en face à face réel puisqu'il n'a aucun atout physique. D'ailleurs ça ne l'intéresse pas. Mais depuis plus d'un an il me met la
pression, me fait du chantage pour que je cède à ses avances. Mais je ne peux plus faire semblant. Quand il est à côté de moi, je fais un blocage et je ne peux plus ni le toucher, ni l'embrasser.
Rien, je suis devenue complètement indifférente à ses besoins sexuels et froide. Je comprends qu'il ait envie, mais mon corps et ma tête refusent NORMAL. Et ça ne changera plus maintenant. Il me dégoûte par tout ce qu'il m'a fait. Je lui en parle ouvertement, mais il me donne tous les
torts comme d'habitude. Je suis la vilaine, pas belle, qui ose lui tenir tête ! Il a la rage de voir que son jouet ne fonctionne plus et la psy m'a dit d'éviter d'aller chez lui
dormir dans ses moments là, car il peut devenir violent et méchant. C'est déjà arrivé très souvent. Bref notre relation ne tient plus qu'à un fil, comme une dent de lait qui va tomber. Oui mais
quand ? C'est l'éternelle question ! 


COMMENT ALLEZ VOUS
AUJOURD'HUI?                                                                                         



Brigitte 25/01/2012 22:40


Bonsoir,


Je viens de lire votre blog du début à la fin et suis encore sur mon lieu de travail ( il est 22h05, je fais des heures sup !! ). Un peu par curiosité je l'avoue, de savoir s'il y
a réellement une issue à ces relations toxiques ou si vous avez replongez pour la énième fois, tout comme moi j'ai replongé pendant 5 ans 1/2. Je suis toujours avec mon pn ( non, pas de
majuscules ), pas encore sortie totalement de son emprise, mais de plus en plus détachée, avec cette envie d'aller
voir de plus en plus ailleurs ce qui s'y passe et d'y rester. Je l'ai quitté 100 fois, j'en ai aimé d'autres et j'y suis retournée. Cette peur de se retrouver seule et de croire que jamais on ne
pourra aimer de nouveau, ou de croiser à nouveau un fou sur notre route (il y en a tellement ! ). Restez sur vos garde, vous êtes encore "fragile", le pn le renifle des kms à la ronde !!! Et
surtout évitez de parlez de ce que vous avez vécu à votre nouvel ami. Pas tout de suite. J'ai fait cette bêtise de montrer mes failles, de faire confiance à nouveau, de vouloir être soutenue,
comprise surtout et j' ai rencontré un homme au comportement inacceptable qui m'a dit:" vu tout ce que tu m'as dit sur ton ex et tout ce que tu as subi, je pensais que tu
supporterais mon comportement !" Je l'ai laissé sur le champs. Comme je le dis souvent, les hommes bien sous tous rapports, leurs femmes ne les laissent pas partir ! Que nous
reste t-il ? C'est la période des soldes en ce moment, attention aux bonnes affaires ! Je plaisante mais il y a du vrai quand même. Ce qu'il y a de bien sur tous ces blogs, forums ou sites de
psychologie, c'est que l'on n'est pas toute seule. Et de temps en temps une bonne pîqure de rappel anti pn ne fait pas de mal. Histoire de se rappeler qu'un pn reste pn toute sa vie et que tout
l'amour du monde qu'on peut lui donner ne sert à rien pour lui qui est vide de tout sentiment. J'ai compris que j'étais son jouet, moi qui suis infirmière, je ne savais même pas que la
perversion narcissique existait et ce jouet qui possède tout ce qu'il n'a pas, il faut le détruire à tout prix et jubiler devant sa souffrance. Comme vous je suis consciente de tout ça, comme
vous je sais que la relation est malsaine, je souffre de moins en moins, j'ai du caractère, il ne me détruira plus. Le pire est derrière moi et j'attends juste le petit déclic qui fait que je ne
reviendrai plus. Mais je me pose beaucoup de questions sur ces relations que l'on recherche, oui j'ai bien dit que l'on recherche et pourquoi c'est difficile d'en sortir: tout simplement
parce que ce lien toxique nous permet de revivre un mode de relation que nous connaissons bien pour l'avoir vécu enfant. Votre maman vous a fait une remarque sur votre poids, excusez moi mais
cela m'a choquée. Qui était pervers autour de vous ? Qui était pervers autours de moi ? On se refuse à le voir, mais souvent les relations perverses parents-enfants se reproduisent à l'infini et
on met combien d'années avant de se rendre compte que papa ou maman si gentils étaient en fait pervers ? Le fils va chercher une femme perverse comme maman, la fille un mari pervers comme
papa et ce mari pervers reproduira ce qu'il a connu dans son enfance, c'est à dire la perversité de son entourage. Chercher l'admiration dans le regard des autres qui lui reflètent sa haute
estime de lui. Mais en fait pn a peur de nous, ça c'est positif je trouve, il nous sent dangereuse parce que plus forte que lui et il se protège par son comportement destructeur qui lui
permet de se nourrir et de vivre. Pendant que nous on meurt à petits feux. principe des vases communiquants.... pn c'est de la haine à l'état pur, enrobée de caramel, rien ne l'intéresse,
même pas ses propres enfants, un bon père vous dites ? Oui dans la mesure où ses enfants lui sont utiles, comme mon pn. Mais ça ne l'empêche pas de recevoir ses enfants et de les faire coucher
dans des endroits immondes. Il s'en fout complètement. Il trompe bien son monde, ses enfants n'y voient que du bleu. Papa est tellement gentil ! Trop jeunes pour comprendre. Pn va
utiliser paradoxe, mensonges et confusion à nous faire devenir folle (c'est son ultime but ), moi je n'en étais pas loin. En fait aujourd'hui je pense que ces monstres fonctionnent par
crises dépressives. Pas de la dépression psychologique mais plutôt atmosphérique. Ils sont vides à l'intérieur et ils en sont conscients, qu'on arrête de nous faire croire le contraire
! Et quand ils s'en aperçoivent l'angoisse monte et il faut la rejeter sur quelqu'un, nous en l'occurence. Ces valises remplies d'horreurs trop lourdes à porter pour eux, ils nous les
font porter et prennent leur pied à nous voir succomber sous le poids. C'est vraiment tordu comme comportement. Mais la victime joue un rôle tordu aussi, un peu maso quand même il faut bien le
reconnaitre ! Je voulais savoir pourquoi pn fonctionnait comme ça mais la psy m'a dit: arrêtez de vous occupez de pn, c'est pn. Arrêtez de vouloir soigner pn, c'est un vampire dangereux. Il
n'y a pas de guérison. Pensez à vous. C'est ce que j'essaie de faire mais en tant qu'infirmière ça a été difficile de penser que je ne pourrais jamais le sauver, ni le changer. Car
le problème est là dans cette relation tordue. Vouloir sauver pn comme j'ai voulu sans doute sauver la relation de mes parents étant petite.Me sacrifier comme maman sans doute. Oui pour
sortir de ça il faut retourner voir la petite fille qui est en vous et en moi et la cajoler, la prendre dans vos bras, la laisser pleurer, lui demander pourquoi elle pleure, lui expliquer ce
qu'il s'est passé quand elle n'était peut être qu'un bébé, pourquoi ce manque d'amour qu'elle attendait de son père, pourquoi ce trop plein d'amour qu'elle a reçu de sa mère, qui l'étouffait et
que je recherche aujourd'hui à tout prix.Ou l'inverse d'ailleurs. Il y a 5 ans 1/2 mon pn était en voie de clochardisation, une horreur, l'émission "c'est du propre". Je me suis laissée
piéger par tout ce que j'ai vu et j'ai cru qu'il était dépressif de part sa séparation avec sa femme. ERREUR de jugement du départ qui m'a perdue pendant 5 ans. J'ai compris beaucoup de
choses, cette perversion aussi pour le sexe, à en vomir. Cette soif de reconnaissance qu'il cherche dans les sites de rencontres et au tel rose jusque 5 h du matin. J'en ai vu de toutes les
couleurs ( c'est le cas de le dire !), je parle des centaines de femmes qu'il contactait en douce derrière mon dos pour parler sexe et à qui il demandait de se mettre nue et de lui
envoyer des photos, alors qu'il venait de quitter mes bras !!! Il m'a violée psychologiquement pendant 4 ans, j'ai subi des violences physiques à 2 reprises et surtout des violences
psychologiques, pire que les coups, car elles nous paralysent.  Puis il redevenait un agneau, un renard rusé plutôt et recommençait ses délires ou plutôt ses crises pour un
rien, parfois juste un mot mal interprété.  Mais jamais un pardon, ni un mot d'excuse. Un monstre. Un monstre qui s'est endormi depuis à peu près un an 1/2, date où j'ai stoppé tout rapport
sexuel. Mais je veille, car je sais qu'un pn reste pn et j'ouvre l'oeil. Nous ne sommes pas mariés, nous ne vivons même pas ensemble. Impossible de supporter ça à longueur de journée.
Je n'ai pas ma langue dans ma poche et de moins en moins d'ailleurs, alors je me rebiffe, je me moque de lui, je ne me retiens plus quand j'ai quelque chose à dire. bref je lui tiens tête,
je ne pleure plus quand il me dit: je t'aime et que 20 minutes plus tard il me dit fous le camp de chez moi et n'y remet plus les pieds ". Ca ne me fait plus rien, je m'en vais et je sors
danser. bref je me suis détachée, en tous les cas, mon corps s'est détaché, mon coeur et mon esprit vont suivre j'espère. J'y arriverai même si c'est encore loin le bout du tunnel.... J'ai
été un peu longue mais l'entourage ne comprend pas ce que l'on vit, c'est trop "gros", alors ça fait du bien de pouvoir vider ces valises qui sont si lourdes. Un jour je les laisserai sur le quai
et il se trouvera un autre porteur !!! Quant à vous ouvrez l'oeil et le bon !!!!!  

Gabrielle 29/01/2012 09:23



Bonjour, vous dites etre de plus en plus détachée c'est donc le début de la libération...Quant à mon nouvel ami, je ne lui ai rien raconté, par pudeur et peur du jugement. Mais merci pour votre
conseil qui me conforte dans ma décision de ne pas en parler.


Oui il y avait certainement une personne perverse autour de moi pour que ce schéma soit ancré en moi, mais laquelle? je me pose la question...moi ce qui est certain c'est que j'ai voulu sauver la
relation de mes parents en étant enfant, adolescente et adulte...tout n'a été que lutte perpetuelle...


Vous dites que vous n'avez pas de relation sexuelle depuis 2 ans1/2 mais etes vous consciente qu'un pn ne peut vivre sans sexe? comment fait il?


j'ai connu le "je t'aime tu es la femme de ma vie" suivi du "dégage"...destruction permanente de notre personnalité...profil type du pn mais quand on ne le sait pas on cupabilise et on se dit que
tout est de notre faute...


Je vous souhaite enfin la libération totale!


Amicalement


 


 



Carla 17/01/2012 20:48


Tes mots, mais surtout la façon dont tu les écris, témoignent d'une belle sérénité.

Gabrielle 18/01/2012 19:08



Oui je confirme, sérénité mélangée à une passion...Merci Carla.



Présentation

  • : Pervers narcissique = PeiNe de coeur= enfer
  • Pervers narcissique = PeiNe de coeur= enfer
  • : Le harcelement moral dans le couple. Mes états d'ame après une grande et trop longue histoire avec un Pervers narcissique...Si j'avais mis un nom avant sur cette maladie, je n'en serais certainement pas là aujourd'hui...Que ce blog puisse servir à d'autres. Bien à vous.
  • Contact

Recherche